Pourquoi une gestion automatisée ?

Chez Indexa, nous sommes des fervents défenseurs de la gestion d’actifs automatisée. Cela ne signifie pas que la composition du portefeuille va être décidée par un algorithme, mais bien que l’exécution des opérations soit automatisée. La composition de nos portefeuilles pour les différents profils d’investisseurs est déterminée par l’équipe de gestion et approuvée par notre Conseil d’Experts.

Ainsi, la gestion est automatisée une fois le portefeuille modèle choisi. Les algorithmes vérifient tous les jours que le portefeuille de nos clients corresponde effectivement au portefeuille modèle. Et c’est cela que personne ne peut mieux faire qu’un ordinateur. Pourquoi ?

Car, la gestion automatisée :

  1. Est plus efficiente et donc meilleur marché pour l’investisseur
  2. Peut être testée et est donc sujette à moins d’erreurs
  3. N’implique pas les biais et les émotions du gestionnaire

1. L’efficience

L’automatisation permet une réduction du coût des opérations. Chez Indexa, toutes les économies faites grâce à l’automatisation de la gestion quotidienne se reflètent dans le faible coût de gestion pour le client.

2. Moins d’erreurs

La gestion quotidienne de dizaines de milliers de portefeuilles peut impliquer beaucoup de travail et générer d’autant plus d’erreurs que le nombre de compte est important. Imaginez, un établissement avec des dizaines de milliers de clients, où les gérants doivent être attentifs à tant de sujets comme :

  • Les changements de situation personnelle des clients pour que le profil de ces derniers et donc leur portefeuille soit modifié et adapté
  • Les changements dans les portefeuilles modèles
  • L’évolution de la composition de tous les portefeuilles des clients, pour vérifier s’ils ont dévié ou non de leur portefeuille modèle

Vous pouvez facilement observer qu’en plus d’avoir besoin d’une troupe de gérants attentifs à chacun de ces événements, les possibilités de commettre des erreurs manuelles dans un rééquilibrage de portefeuille sont nombreuses.

Bien sûr, un système informatique peut également commettre une erreur s’il est mal programmé, mais une fois localisée et corrigée, celle-ci ne se reproduira pas. En outre, chaque fois qu’un changement a lieu dans le système informatique, il peut être testé et nous pouvons vérifier comment il répondrait face à différentes situations. Dans le cas où un problème est observé, il peut immédiatement être corrigé.

Malheureusement, nous, les humains, nous sommes loin d’être aussi fiables. Nous avons tous déjà observé des erreurs humaines qui coûtent au final de l’argent, parfois beaucoup (par exemple des ordres qui sont dans une sorte de « no man’s land », des frais de transaction qui ne sont pas pris en compte et qui finissent par être très important). Avec un système automatique, ces erreurs pourraient se produire une fois mais pas deux.

3. Pas de biais, ni d’émotions

Les rééquilibrages des portefeuilles que nous appliquons chez Indexa sont une manière intelligente de gérer un portefeuille : quand un actif augmente relativement au reste du portefeuille, nous le vendons et quand il baisse nous l’achetons.

Par exemple : imaginez que le portefeuille modèle d’un client soit 50% actions et 50% obligations. Au début, nous construirions un portefeuille ayant exactement ces pondérations. Imaginez maintenant que la valeur de nos actions augmente de 20% et que celle de nos obligations reste égale. Nous aurions alors un portefeuille où les actions représenterait 54,5% tandis que les obligations, elles, ne représenterait plus que 45,5%, et par conséquent nous aurions dévié du portefeuille modèle. Le système automatique générerait des ordres pour vendre 4,5% des actions pour acheter des obligations. Ainsi, vous pouvez voir comment le système vend quand l’actif augmente relativement et achète quand celui-ci baisse relativement.

Ce genre de gestion n’augmente pas la rentabilité espérée du portefeuille, mais va réduire significativement le risque assumé et la perte maximale espérée et ainsi va veiller à ce que vos investissements suivent le niveau de risque adéquat. Cela peut ajouter, selon l’étude de Swensen (2005), en moyenne 0,4% de rentabilité supplémentaire annuelle pour un même niveau de risque, et donc un meilleur rapport rentabilité / risque.

Cela semble une gestion si simple, mais notre expérience nous montre que les gestionnaires ont tendance à faire justement le contraire : quand un actif baisse relativement, ils vont difficilement l’acheter : normalement, ils devraient le maintenir mais souvent ils le vendront. Pourquoi ? Car ce sont des gestionnaires qui ne veulent pas perdre leurs clients, et si un actif chute et que le client est stressé, le plus facile est de ne pas s’opposer et de vendre. En revanche, quand cette décision est prise par une machine tout est plus simple : elle compare les pondérations tenues pour objectif avec celles réelles et agit en conséquence.

En définitive, chez Indexa, nous sommes convaincus que déléguer la gestion quotidienne à une machine est une très bonne option. Cela permet d’exécuter la politique d’investissement établie sans céder au stress et à la pression provoqués par les mouvements de la bourse à court terme.

Si vous n’êtes pas encore client d’Indexa et souhaitez en apprendre davantage sur notre gestion de portefeuille, nous vous invitons à répondre à notre bref test de profil investisseur (2 minutes).