Les prêts de titres dans les fonds indexés

Les fonds d’investissement, et plus spécifiquement les fonds d’investissement indexés à réplication physique, prêtent certains titres (actions ou obligations) contenus dans leur portefeuille à d’autres entités contre un intérêt pour rémunérer le prêt de titres. Le but est d’augmenter la rentabilité du fonds, couvrir une partie des coûts du fonds et de cette manière s’approcher le plus possible de la rentabilité de l’indice. Le taux d’intérêts pour un prêt de titres sera d’autant plus élevé qu’il sera difficile d’obtenir un prêt pour l’action ou l’obligation en question.

Parfois, le gestionnaire de fonds garde totalement ou partiellement les intérêts du prêt de titres pour augmenter ses revenus. Dans le cas des fonds de Vanguard, que nous utilisons dans nos portefeuilles, le fonds indexé reçoit tous les gains du prêt, au bénéfice des porteurs de parts, les clients.

La raison des prêts de titres (actions ou obligations) est de permettre à d’autres investisseurs de pouvoir emprunter le titre et de le vendre au prix du marché avec l’espoir de le racheter plus tard à un prix moindre et de restituer le titre emprunté avec une plus-value. Ces investisseurs sont dits « vendeurs à découvert » (« short sellers ») de l’action ou l’obligation en question.

Dans le cas particulier des fonds indexés d’actions que nous utilisons chez Indexa, les prêts de titres ont généré en moyenne 0,019% de rentabilité annuelle supplémentaire au cours des trois dernières années (source : Vanguard, 2018-2020).

Fonds Augmentation de la rentabilité annuelle
ces 3 dernières années
Vanguard Japan Stk Idx Eur Acc 0,034%
Vanguard Emrg Mk Stk Idx Eur Acc 0,031%
Vanguard European Stk Idx Eur Acc 0,022%
Vanguard Global Stk Idx Eur Acc 0,016%
Vanguard Pacific Ex-Japan Stk Idx Eur Acc 0,009%
Vanguard US 500 Stk Idx Eur Acc 0,001%
Moyenne 0,019%

Source : Vanguard 2018-2020

Comme n’importe quelle autre source de revenus, ces intérêts sont accompagnés d’un risque. Dans cet article, nous allons analyser en détail les risques pris, leur importance et les mécanismes utilisés pour les atténuer.

Prêter des titres entraine un risque de crédit (défaut de paiement)

Le processus de prêt de titres est relativement simple : le fonds indexé transfère temporairement la propriété du titre contre un intérêt pour un temps prédéfini. Comme dans tous les prêts, le risque existe que l’emprunteur, qui en général est une banque d’investissement, fasse faillite pendant la durée du prêt et ne rende pas le titre prêté au fonds indexé. Ce risque est appelé risque de crédit. Cela impliquerait, si 1% du fonds était prêté à une banque qui faisait faillite, le jour de la faillite, une chute d’environ 1% du fonds. Si le fonds avait prêté 10% alors sa chute serait d’environ 10%.

Quelle est l’importance du risque de crédit ?

Le risque de défaut de paiement dépend de l’exposition du fonds aux activités de prêt. Un fonds qui prêterait 100% de ses titres court un risque largement supérieur à celui qui prêterait 1% de ses titres. Dans le cas des fonds de Vanguard, le pourcentage moyen prêté a été de 1,5% au cours de ces trois dernières années :

Fonds Pourcentage du fonds prêté
ces 3 dernières années
Vanguard Japan Stk Idx Eur Acc 4,5%
Vanguard European Stk Idx Eur Acc 1,8%
Vanguard Global Stk Idx Eur Acc 1,1%
Vanguard Emrg Mk Stk Idx Eur Acc 1,0%
Vanguard Pacific Ex-Japan Stk Idx Eur Acc 0,4%
Vanguard US 500 Stk Idx Eur Acc 0,1%
Moyenne 1,5%

Source : Vanguard 2018-2020

Comment le risque de crédit est-il atténué ?

Deux options principales sont disponibles pour atténuer le risque de défaut de paiement.

La première consiste à s’engager dans des prêts avec de nombreuses contreparties de qualité (diversification). Si le fonds prête à des banques ayant une qualité de crédit élevée et en plus il répartit les prêts entre plusieurs d’entre elles, alors le risque de défaut de paiement se réduit significativement.

La deuxième option pour atténuer le risque est de demander une garantie appelée collatéral. De cette manière, si la banque faisait faillite, le collatéral reviendrait au fonds prêteur, et atténuerait ainsi la perte du fonds indexé. Le type de collatéral et le montant acceptés sont très importants. Garantir un prêt d’un million d’euro avec un collatéral d’un million d’euros en actions ou avec un collatéral de 1,1 million d’euros en obligations d’État allemand est très différent. En cas de défaut de paiement, la valeur des actions pourrait avoir chuté par rapport au début du prêt et avoir une valeur largement en dessous du montant du prêt tandis qu’avec des obligations d’État Allemand, la valeur n’aurait a priori que peu changée.
Dans le cas de Vanguard, les fonds demandent toujours comme collatéral 105% du montant prêté en obligations d’État de haute qualité de crédit (Allemagne ou États-Unis, par exemple).

Conclusion

Le prêt de titres réalisé par les fonds indexé à réplication physique apporte un peu de rentabilité supplémentaire contre un risque de crédit très contrôlé. Il est très important que vous vous assureriez que le bénéfice du prêt soit reçu par le fonds et ne soit pas gardé par le gestionnaire du fonds, puisque le risque de défaut de paiement est assumé par le fonds. Enfin, il est fortement recommandé de connaître en détail les mesures prises pour atténuer le risque de crédit.

Si vous n’êtes pas encore indexé avec nous, n’hésitez pas à effectuer notre bref test de profil investisseur (2 minutes) pour découvrir quel portefeuille de fonds d’investissement nous pouvons vous offrir.

Si vous êtes déjà indexé avec nous, n’hésitez pas à nous recommander à vos amis et votre famille pour obtenir chacun une remise sur vos portefeuilles de fonds.

Actualisation 2021 de la rentabilité espérée à long terme

Nous publions ici nos perspectives de rentabilité et de risque de nos portefeuilles. Chaque année, nous souhaitons inclure la dernière information disponible pour pouvoir estimer la rentabilité que nous pouvons attendre à long terme.

La méthodologie utilisée pour calculer la rentabilité et le risque espéré est définie par notre conseil d’experts et est publiée sur la page de notre modèle de gestion. Pour estimer la rentabilité espérée à long terme des marchés d’actions, nous calculons la moyenne des estimations de quelques-unes des plus grandes maisons de gestion comme Vanguard, JP Morgan, Franklin Templeton, State Street Global Advisors (SSGA) ou Blackrock. Par conséquent, avant d’entrer dans les détails, il convient de rappeler : bien que ces perspectives soient celles de grands gestionnaires, elles ne préjugent pas des rendements à venir. En outre, la rentabilité réelle qui sera obtenue pour sûr diffèrera beaucoup de la perspective moyenne des gestionnaires puisque la rentabilité inespérée est beaucoup plus importante que celle espérée.

Cette année, les perspectives de rentabilité annuelle à long terme, que nous avons prises en considération pour les actions, sont les suivantes :

Pour les classes d’actif d’obligations, nous prenons en compte le taux d’intérêts à long terme. Par exemple, si les obligations d’entreprises européennes offrent actuellement un taux d’intérêts de -0,1%, la rentabilité espérée de cet actif à long terme sera de -0,1%.

De cette manière, les perspectives de rentabilité à long terme des différentes classes d’actif en 2020 et 2021 étaient et sont les suivantes :

Comme nous pouvons l’observer, les perspectives de rentabilité à long terme ont légèrement diminué pour toutes les classes d’actif. Tant les actions que les obligations ont maintenant une rentabilité espérée moindre à long terme que l’année passée. Pour la première fois, les perspectives de rentabilité de certaines classes d’actif d’obligations sont légèrement négatives. Malgré tout, nous maintenons l’investissement dans des obligations dans les portefeuilles pour son effet de diversification du portefeuille d’actions.

L’effet sur les perspectives de rentabilité des portefeuilles moyens d’Indexa (entre 10 mille et 100 mille euros) est le suivant :

Nous pouvons remarquer que la rentabilité espérée baisse d’entre 3 et 4 dixièmes de pourcent en fonction du portefeuille modèle. Ces changements de perspectives sont simplement informatifs et ne supposent aucun changement dans les portefeuilles alloués à nos clients car notre modèle se base principalement sur le poids donné par le marché aux différentes classes d’actif et pas tant sur nos perspectives de rentabilité à long terme.

Les perspectives des autres portefeuilles, de moins de 10 mille euros et de plus de 100 mille euros sont disponibles sur notre page de modèle de gestion.

Au cours des cinq dernières, nous avons actualisé annuellement ces perspectives. A l’avenir, nous les actualiserons uniquement en cas de changement suffisamment significatif : les petites modifications n’apportent pas tant et peuvent être plus le reflet d’une erreur d’estimation qu’un changement réel et substantiel.

Si vous avez déjà un portefeuille ouvert avec nous, vous pouvez consulter les nouvelles perspectives de votre portefeuille depuis votre espace personnel \ Plan.

Si vous n’êtes pas encore indexé avec nous : n’hésitez pas à réaliser notre bref test de profil investisseur (2 minutes) pour découvrir quel portefeuille nous pouvons vous offrir, ses perspectives de rentabilité, ses coûts, … sans engagement et sans devoir nous transmettre de données personnelles.