Comparaison des gestionnaires automatisés européens 2022

Comme nous le faisons depuis 2021 dans nos comparaisons des gestionnaires automatisés européens, nous avons profité de l’été pour mettre à jour notre comparaison des gestionnaires d’actifs automatisés indépendants européens. Comme les années précédentes, nous nous concentrons sur les acteurs indépendants, qui n’appartiennent pas à un groupe bancaire ou d’assurance, pour lesquels nous comparons le volume des actifs sous gestion, le financement reçus à ce jour, l’efficacité du capital et le coût total du service pour le client.

Les entreprises incluses cette année :

  • Nous conservons Moneyfarm, leader en Italie et également actif au Royaume-Uni et en Allemagne, Lysa, leader en Suède et également actif au Danemark et en Finlande, Yomoni, leader en France, et Indexa, leader en Espagne et également actif en Belgique.
  • Nous conservons Scalable Capital, le leader en Allemagne, même s’il ne publie plus son volume sous gestion (le volume qu’il publie inclut le volume commercialisé par son courtier de bourse, qui est négocié mais non géré).
  • Nous supprimons Nutmeg, qui a cessé d’être indépendant depuis son acquisition par JP Morgan en juin 2021.

Si l’on regarde l’évolution des actifs sous gestion sur les dernières années, les plus fortes croissances sont celles de Lysa (+127% en 2021, source Morningstar), Yomoni (+115% en 2021, source Yomoni), Indexa (+105% en 2021) et Scalable (+100% sur les 12 derniers mois, source Scalable).

Le graphique suivant montre l’évolution des actifs sous gestion, ou AUM (Assets Under Management), au cours des dernières années, selon les données communiquées par les entreprises dans les médias ou sur leur page Web :

  • 10 milliards € Scalable (16/08/2022, qui comprend également le volume négocié par le courtier), depuis 2015.
  • 2,964 milliards € Moneyfarm (25/08/2022), depuis 2011
  • 1,736 milliards € Lysa (31/08/2022), depuis 2017
  • 1,454 milliards € Indexa (31/08/2022), depuis 2015
  • 0,687 milliards € Yomoni (31/12/2021), depuis 2016

En ce qui concerne le financement, les gestionnaires qui ont demandé le plus de capital pour leur développement jusqu’à aujourd’hui sont Scalable (266 M€), Moneyfarm (166 M€), Yomoni (17 M€), Lysa (43 M€, source : Lysa) et Indexa (3 M€, source : Indexa).

Le graphique suivant illustre les actifs totaux gérés (en bleu) et le financement total reçu jusqu’à aujourd’hui (en orange) :

Correction 10/04/2022 : une version antérieure des graphiques indiquait que Lysa était active dans « (SE, DK, NO, DE) ». Nous l’avons corrigé par « (SE, DK, FI, DE) » (Lysa est active en Finlande et non en Norvège).

Comme nous pouvons l’observer, il existe une différence significative entre le financement reçu par les différents gestionnaires, de 3,3 millions d’euros pour Indexa à 266 millions d’euros pour Scalable ou 166 millions d’euros pour Moneyfarm. Pour comparer ces montants, nous regardons l’efficience dans la consommation du capital en effectuant le rapport entre encours sous gestion et financement reçu :

En efficience du capital, Indexa Capital est, de loin, le leader européen : 441 M€ gérés par M€ investi, suivi de Yomoni et Lysa (40), Scalable (38) et Moneyfarm (18). Pour nous, il est important d’être efficient dans la consommation du capital car c’est ce qui nous permet d’offrir des coûts plus faibles à nos clients, de manière durable.

Dans le cas d’Indexa Capital, être le plus efficace dans la consommation du capital nous a permis d’être le premier gestionnaire automatisé indépendant à être rentable depuis fin 2019, ce qui nous permet de continuer à diminuer nos frais de gestion de façon viable à long terme.

Dans le graphique suivant, nous pouvons observer l’évolution du chiffre d’affaires des entreprises comparées (lignes continues) et les pertes de chaque entreprise (lignes intermittentes), en millions d’euros. Comme nous pouvons le constater, seul Indexa enregistre des bénéfices. Scalable, Moneyfarm et Lysa ont tous perdu beaucoup en 2020, entre un euro de perte pour chaque euro facturé (Scalable) et trois euros de perte pour chaque euro facturé (Lysa). Yomoni n’est pas présent dans le tableau car nous n’avons pas pu retrouver ses comptes depuis 2018. Si ces derniers venaient à être publiés, nous mettrions l’image à jour. Quant aux données de 2021, pour l’instant, seuls ceux d’Indexa sont publiées.

Voilà le cercle vertueux de notre succès : moindres frais, meilleure rentabilité pour nos clients, plus le volume croît, plus nous pouvons continuer à diminuer nos frais, plus nous continuons à offrir une meilleure rentabilité à nos clients, et ainsi de suite …

En suivant cette stratégie de croissance, en apportant chaque fois un peu plus de valeur à nos clients, nous espérons devenir, dans les prochaines années, le gestionnaire automatisé indépendant le plus grand d’Europe et entrer dans le top 3 mondial. Merci de nous accompagner sur ce chemin !

Si vous n’êtes pas encore client d’Indexa Capital, découvrez quel portefeuille de fonds indexés mondialement diversifié nous vous recommandons en effectuant notre bref test de profil investisseur (2 min).

Si vous êtes déjà client, n’hésitez pas à inviter vos amis pour bénéficier d’une réduction des frais de gestion d’Indexa, tant pour vous que pour eux.

Comparaison des gestionnaires automatisés européens 2021

Nous profitons de cette rentrée 2021 pour publier pour la première fois en français notre comparaison des gestionnaires européens, automatisés et indépendants.
Dans cette analyse, nous nous concentrons sur les acteurs indépendants, qui n’appartiennent pas à un groupe bancaire ou assureur, pour lesquels nous comparons le volume d’encours sous gestion, le financement reçu jusqu’à aujourd’hui, l’efficacité du capital et les coûts totaux du service pour le client.

Nous avons retenu les acteurs suivants, indépendants et leader dans leur principal pays d’activité :

  • Nutmeg (Royaume-Uni), que nous n’inclurons probablement plus l’année prochaine parce qu’il est en cours d’acquisition par JPMorgan, et cessera donc d’être indépendant
  • Scalable Capital, leader en Allemagne, aussi présent en Autriche et au Royaume-Uni
  • MoneyFarm, leader en Italie, aussi présent au Royaume-Uni et en Allemagne
  • Lysa, leader en Suède, aussi présent au Danemark, en Norvège et bientôt en Allemagne
  • Indexa Capital, leader en Espagne, aussi présent en Belgique
  • Yomoni, leader en France

Si nous regardons l’évolution des actifs sous gestion tout au long de ces dernières années, les gestionnaires qui croissent le plus sont Lysa (estimé à +180% au cours de cette dernière année, source : fonds de Lysa chez Morningstar), Indexa (+120% sur les 12 derniers mois) et Nutmeg (estimé à +90% sur les 12 derniers mois).

Le graphique suivant montre l’évolution des actifs sous gestion, ou AUMs (Assets Under Management) au cours de ces dernières années selon les données communiquées par les gestionnaires aux médias ou sur leur page web :

En ce qui concerne le financement, les gestionnaires qui ont demandé le plus de capital pour leur développement jusqu’à aujourd’hui sont Scalable Capital (266 millions d’euros, M€), bien que ce ,montant soit peu comparable avec les autres gestionnaires automatisés car une grande partie est probablement destinée à ses nouvelles activités de courtage en bourse, Nutmeg (146 M€), Moneyfarm (116 M€), Yomoni (17 M€), Lysa (11 M€, source : Lysa) et Indexa (3,3 M€, source : Indexa).

Le graphique suivant illustre les actifs totaux gérés (en bleu) et le financement total reçu jusqu’à aujourd’hui (en orange) :

Comme nous pouvons l’observer, il y a une différence importante entre le financement reçu par les différents gestionnaires, entre 3,3 millions d’euros pour Indexa et 146 millions d’euros pour Nutmeg ou 266 millions d’euros pour Scalable. Pour comparer ces montants, nous regardons l’efficience dans la consommation du capital en effectuant le rapport entre encours sous gestion et financement reçu :

Remarque : nous n’avons pas inclus Scalable Capital sur ce graphique car nous ne connaissons pas, sur les 266 M€, la part dédiée aux activités de courtage et celle consacrée aux activités de gestion. Si nous l’incluions dans cette comparaison, son ratio serait de 11 M€ gérés par million investi, le plus faible, mais cette donnée ne nous semble pas représentative.

En efficience du capital, Indexa Capital est, de loin, le leader européen : 344 M€ gérés par M€ investi, suivi de Lysa (129), Nutmeg (28), Yomoni (24) et Moneyfarm (16). Pour nous, il est important d’être efficient dans la consommation du capital car c’est ce qui nous permet d’offrir des coûts plus faibles à nos clients, de manière durable à long terme.

Si nous comparons les coûts totaux pour les clients avec l’efficacité du capital, nous pouvons observer une certaine corrélation. Les gestionnaires automatisés les plus efficients dans la consommation du capital tendent à offrir les coûts les plus faibles à leurs clients :

Dans le cas d’Indexa Capital, être le plus efficace dans la consommation du capital nous a permis d’être le premier gestionnaire automatisé indépendant à être rentable depuis la fin 2019, ce qui nous permet de continuer à diminuer nos frais de gestion de façon viable à long terme.

Voilà le cercle vertueux de notre succès : moindres frais, meilleure rentabilité pour nos clients, plus le volume croît, plus nous pouvons continuer à diminuer nos frais, plus nous continuons à offrir une meilleure rentabilité à nos clients, et ainsi de suite …

En suivant cette stratégie de croissance, en apportant chaque fois un peu plus de valeur à nos clients, nous espérons devenir, dans les prochaines années, le gestionnaire automatisé indépendant le plus grand d’Europe et entrer dans le top 3 mondial. Merci de nous accompagner sur ce chemin !

Si vous n’êtes pas encore client d’Indexa Capital, découvrez quel portefeuille de fonds indexés mondialement diversifié nous vous recommandons en effectuant notre bref test de profil investisseur (2 min).

Si vous êtes déjà client, n’hésitez pas à inviter vos amis pour bénéficier d’une réduction des frais de gestion d’Indexa, tant pour vous que pour eux.